Ce site est destiné au joueur de la saga écossaise d'Ars Magica


    [1223 S2 Eté] Un monastère flamboyant (scénario)

    Partagez
    avatar
    Prolix
    Mage confirmé
    Mage confirmé

    Messages : 409
    Date d'inscription : 24/04/2014
    Age : 43
    Localisation : Ecosse

    [1223 S2 Eté] Un monastère flamboyant (scénario)

    Message par Prolix le Lun 29 Déc 2014 - 15:34

    Le groupe prenait le chemin du retour....le français, Arthur, les avait quitté un peu plus tôt avec sa fille suite à la rencontre avec une vieille connaissance, un mage.  
    Le ciel commençait à s’assombrir, la pénombre arrivait, et en fin de compte personne dans le groupe ne pouvait estimer  la distance parcourue depuis cette aventure avec  les  êtres féériques, encore moins Henry.

    Le vent commençait à se lever, les nuages grondaient, et le groupe semblait bien perdu, essayant de suivre  une piste improbable, le long d’un bois ou d’un bosquet, difficile de dire au travers de cette nuit et d’une pluie qui commençait à ruisseler sur eux.  Henry essaya tant bien que mal de faire durer une petite torche contre vent et pluies.  Heureusement, le chien qui les accompagnait, avec son flair, pu suivre une piste, une orientation...

    Au loin, Henry aperçoit une lueur, puis plusieurs...des bâtiments semblaient en feu, une ferme peut-être ?  Le groupe se hâta, malgré le peu de visibilité, le vent, cet orage de plus en plus violent, et cette fatigue de cette journée passée principalement aux champs.

    En de rapprochant de ces lueurs, Henry remarqua un drakkar s’éloignant des bâtiments en feu.  Difficile de dire à quoi ressemblait la structure en feu, mais cela ressemblait à une grande ferme au bord de l’eau, plus précisément sur une  île ou une presqu’ile.  

    Le groupe arriva sur un petit embarcadère, où était attaché une sorte de barque avec de grands bâtons.  Tant bien que mal, tous montèrent sur l’embarcation dans un équilibre précaire. Henry et Aslinn, utilisèrent les bâtons pour diriger et faire avancer le frêle esquif...

    Arrivé sur la berge, les lueurs éclairaient bien la construction. Le chien, nerveux, fonça devant lui, le groupe suivant difficilement...à l’entrée , des traces de combat, la porte éventrée, le chien qui trouva des traces de sang, puis des corps, éventrés, habillés de grande robe uniforme et de sandales, les cheveux rasés en leur centre.  Aslinn  évita cette vision d’horreurs à  Ethaine. D’ailleurs les deux hommes lui conseillèrent de se mettre à l’abri en retrait, le temps qu’ils visitent l’ensemble des bâtiments, il pouvait rester aussi bien des brigands que des survivants.  Le bâtiment principal était en feu, et c’était le foyer principal, attisé par le vent soutenu, malgré une forte pluie.

    La visite donna sont lot de corps éventrés et bien pire. Mais dans la cave des cuisines, un survivant...  Henry et Aslinn  sortaient l’homme de sa cachette.  Habillé de la même façon que les morts éparpillés, l’homme semblait prier un dieu et nous remercia pour notre aide. Il nous raconta dans une histoire, un peu confuse, que des hommes armés attaquèrent le monastère, et que lui, résista dans la cuisine et tomba dans la cave, que les brigands refermèrent en rigolant de son sort funeste.

    Henry fut dubitatif sur son histoire. L’homme semblait bien bâti, portait les stigmates et quelques cicatrices typiques d’un combattant ou du moins comme lui, d’un custos. Pour autant pas d’armes dans la cave, même si elle était sombre, et encore d’arme improvisée dans les cuisines.  De plus, s’il avait résisté, surtout sans arme, il devrait être blessé et rien sur son corps d’apparent.  Henry était donc dubitatif et dès que le survivant eu le dos tourné, voulu l’assommé, mais l’homme résista et se retourna consterner de cette situation. Henry, ne chercha pas à expliquer son geste et décidé de l’attacher les mains avec une corde.

    Après avoir fait le « tour du propriétaire », les deux custos récupéraient Ethaine et tout le monde  profita des cuisines pour se restaurer  grâce aux quelques talents culinaires d’Henry. Au cours de discussion avec le seul survivant, le groupe découvris qu’il était un croisé (ha bon ?) et donc un ancien combattant... N’ayant aucunes connaissances sur le sujet, Henry resta toujours aussi méfiant.

    Il fallait trouver un endroit pour dormir quelques heures. Quelques cellules de moines étaient libres et en bonne état .  Henry commença le premier de tour de garde, suivit d’Aslinn. Le survivant profita du dernier tour de garde pour s’échapper et sortir du monastère.  Aslinn le suivait, constata que l’homme rejoignit un campement, mais fut capturé.

    Au petit matin, le chien qui se reposait près des cuisines (pas fou, on reste près de la nourriture) aperçu alors des intrus dans la cour du monastère. Il se cacha et les suivait. Il reconnu (sûrement à l’odeur), le moine survivant. Ces derniers se dirigeaient vers les cellules ou le groupe dormait.

    Les intrus une fois devant les cellules, le chien se transforma en homme, et avec un effet de surprise commença à attaquer.  Réveiller par le bruit, Henry pris sa hache et avec son ouïe fine essaya de deviner ce qui pouvait se passer derrière la porte de sa cellule. C’est alors qu’il entendait la voix du survivant qui ordonnait de se rendre, car il était armé et pas seul. Henry refusa, ouvrit violemment la porte et fonça sur le moine. S’en suivit des passes d’armes violentes entre les deux hommes.  Au milieu de cette mêlée improvisé, Henry aperçu du coin de l’œil, un homme nu inconnu qui se battait aussi.

    Pendant se temps là, Aslinn était toujours prisonnier, attacher à un poteau.  Après  plusieurs tentatives pour se libérer, Aslinn réussi et, constata  être dans un des bâtiments du monastère. Aslinn accouru donc vers les cellules.

    Henry engagé dans un combat incertain contre plusieurs assaillants,  cria au moine « laissez nous partir d’ici, nous n’avons rien à voir avec aux affaires »...Ce dernier réfléchissait. L’idée semblait le convaincre, mais son esprit vif avait bien noté que la besace de la femme était bien pleine et tintait d’un joli bruit.  Il proposait donc de nous délester de ce fardeau en échange de notre vie sauve. Henry refusa net, et l’arrivée d’Aslinn changeait l’équilibre des forces. Il accepta alors de nous laisser partir sous bonne surveillance.

    L’aube s’était bien levée et l’orage avait fini de se disperser. Tant bien que mal, le groupa trouvait le chemin du retour.

    Henry raconta donc cela aux mages dès leur retour....
    avatar
    MJ
    Admin

    Messages : 957
    Date d'inscription : 17/04/2014

    Re: [1223 S2 Eté] Un monastère flamboyant (scénario)

    Message par MJ le Lun 29 Déc 2014 - 16:06

    Pour ma part je ne vois pas d'erreur qui me saute aux yeux. Fred ?

      La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018 - 9:43